Alarme

Experts en vidéosurveillance, alarme, contrôle d'accès et réseaux informatiques

La définition d’alarme se résume à une information émise d’un dispositif appelé Système d’Alarme afin de provoquer une réaction de la(les) personne(s) concernée(s) en cas d’anomalie ou d’événement précis comme, par exemple, une tentative de cambriolage ou de vol, une intrusion, mouvement interdit d’un objet ou d’un corps, etc. Cette information prend forme d’un signal lumineux, vocal, d’une vibration ou autres. L’alarme est émise d’un dispositif de surveillance le plus souvent électronique ou informatique qui permet de signaler l’événement (l’anomalie), ce dispositif avec les objets ou appareils qui l’accompagnent s’appelle donc un système d’Alarme.

Les alarmes émises par les le système d’alarme le sont par l’analyse de différentes variables de l’environnement à surveiller. Lorsque l’une ou plusieurs variables est déclarée conforme à une situation non souhaitée, le signal est émis.

Pour la petite histoire, c’est un Japonais, M. Kaya Ryoi qui a crée le système d’Alarme, et cela au XXe siècle, et fut depuis ce temps là, le système d’alerte le plus fiable au monde.

Alarme intrusion:

Pourquoi s’équiper d’une alarme intrusion?

Les cambriolages et tentatives d’intrusion sont en recrudescence en France. Protéger sa maison ou ses locaux professionnels des voleurs en installant un système de sécurité anti-effraction devient essentiel.

Nos systèmes d’alarme sont connectés en permanence via plusieurs réseaux sécurisés : GSM, 3G, Ethernet… Ainsi, en cas de détection d’intrusion, quel que soit le moment de la journée et le mode d’action des cambrioleurs (brouillage d’alarme, coupure de la ligne téléphonique, tentative d’arrachement des détecteurs…), notre centre de télésurveillance est immédiatement alerté et met en place les actions nécessaires pour assurer votre sécurité. De plus tous les éléments composants votre système d’alarme sont équipé d’un mécanisme d’autoprotection anti-sabotage.

Comment fonctionne une alarme anti-intrusion ?

Pour détecter immédiatement toute tentative d’effraction, les contacts d’ouverture de portes et fenêtres et les détecteurs de mouvements de votre système d’alarme maison sont placés aux différents emplacements stratégiques de votre maison ou local professionnel (portes, fenêtres, baies vitrées…). Les détecteurs infrarouges et de vibrations détectent ainsi rapidement toute tentative d’intrusion ainsi que les déplacements dans ces pièces sous surveillance.

En cas d’intrusion, ils déclenchent la sirène d’alarme et envoient un signal au centre de télésurveillance. Immédiatement prévenus de l’effraction, nos agents de télésurveillance prennent les mesures nécessaires pour votre protection et la sécurité de votre maison. Ainsi, après levée de doute, les forces de l’ordre peuvent être dépêchées ainsi que les services d’urgence pour toute alerte déclenchée via la fonction panique de la centrale d’alarme ou de la télécommande.

Alarme incendie:

Qu’est-ce qu’une alarme incendie ?

Le feu est une menace avec laquelle on ne transige pas : c’est la raison pour laquelle l’installation de dispositifs d’alarme est désormais obligatoire dans les habitations comme dans les locaux professionnels ou les établissements ouverts au public. Une alarme incendie est un système de sécurité articulé autour de deux volets, la détection et la mise en sécurité.

La phase de détection consiste à collecter des informations permettant d’attester un départ de feu. Ces informations sont généralement de deux natures : il peut s’agir soit d’un déclenchement manuel (interrupteur), soit d’une détection automatisée par l’intermédiaire de capteurs chargés de mesurer la présence de fumées ou une élévation subite de la température.

La phase de mise en sécurité s’attache quant à elle à protéger les personnes qui se situent sur les lieux concernés. Le plus souvent, il s’agit de signaux sonores : une sirène d’alarme incendie pour signaler le risque et enjoindre à tous les occupants de quitter les locaux.

Une alarme incendie peut fonctionner de façon autonome : c’est le cas par exemple du détecteur de fumée obligatoire dans tous les logements. Il est alimenté par des piles, embarque sa propre sirène et ne communique avec aucun autre équipement. De ce fait, son efficacité se révèle limitée.

La sécurité incendie au cœur du système d’alarme:

La détection du feu et la mise en sécurité font partie des missions de surveillance assurées par les centrales d’alarme Verisure. Dans ce schéma, le capteur qui détecte une chaleur suspecte ne se contente pas d’actionner une sirène locale : il transfère immédiatement l’information à la centrale d’alarme, qui alerte dans la foulée le responsable des lieux et le centre de télésurveillance.

L’alerte permet ainsi d’avertir les personnes qui se trouvent sur place, de façon à ce qu’elles se mettent en sécurité, mais aussi de signaler la survenue d’un sinistre à des personnes compétentes pour appeler les secours. L’un des principaux enjeux de la sécurité incendie consiste à détecter le départ d’un feu avant que celui-ci ne se soit pleinement déclaré. Une alarme incendie efficace cherchera donc à détecter les signes avant-coureurs comme l’apparition de fumées opaques.

Les chiffres de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises révèlent qu’en 2016, les sapeurs-pompiers ont eu à intervenir sur plus de 300 000 incendies. Un quart environ de ces feux se sont déclarés dans des habitations, soit 76 082 sinistres sur l’année.*

L’alarme incendie ne prévient pas l’apparition d’un feu, mais elle permet de limiter de façon significative le préjudice qui en découle en favorisant une évacuation rapide des lieux. Elle favorise également l’intervention rapide des pompiers ou des services d’urgence quand elle est intégrée à un système d’alarme global.

Alarme incendie : une réglementation spécifique pour les entreprises

L’alarme incendie est obligatoire dans les locaux professionnels ou les entreprises, considérés comme des espaces ouverts au public. Elle vise là aussi à signaler un sinistre éventuel grâce à l’action conjuguée de détecteurs et de déclencheurs manuels.

*Source : Ministère de l’Intérieur (2016) : Les Statistiques des services d’incendie et de secours